• 12/10/2021
Publication
Universitaire

ENSAM - Studio S4-2021 - «Habiter le territoire»

Habiter le paysage des plaines des hauts Greffes urbaines à Bourg Murat

Cette démarche expérimentale, que nous proposons de développer sur la licence 2, a comme objectif de réunir les différents acteurs de l’aménagement et du cadre bâti autour de solutions concrètes et innovantes pour les centres-bourgs.


La thématique générale de la licence 2, Semestre 4 est celle de l’habitat individuel dans tous ses états (isolé ou groupé), avec une progressivité de l’exploration de la notion de l’habiter : de l’individuel en réhabilitation ou en neuf en milieu rural à l’individuel groupé en réhabilitation ou en neuf dans ce même milieu en relation avec la notion du bien commun et de l’espace public.

Ces expériences et travaux de recherches sont bâtis sur un partenariat entre les communes volontaires, l’École d’Architecture de La Réunion et autres instances (Parc, CAUE) autour d’une question centrale : comment concevoir le développement de la commune dans un plus grand souci de la préservation de son cadre de vie et de l’environnement que par le passé ?

Les étudiants de licence 2 auront à développer, sur le semestre pair, un projet urbain dont le sujet est de concevoir une extension au village ou bourg existant, sur des modèles innovants soucieux des préoccupations émergentes relatives à l’environnement et tenant compte des orientations d’aménagement des élus locaux et de celles inscrites dans les divers règlements. En particulier, leurs réflexions s’attachent à l’économie des ressources, à l’invention de formes urbaines plus économes en foncier, plus respectueuses de l’environnement et de l’articulation avec les tissus existants qu’ils soient urbains, agricoles, paysagers.


L’objectif pédagogique suppose une totale liberté dans l’exploration des solutions, il vise aussi à faire travailler les étudiants sur plusieurs échelles (transcalaire) : celle de l’aménagement, celle du projet urbain et celle de l’architecture, une part de l’exercice consistant à travailler sur les typologies de logements et des petits équipements associés. Les résultats de cette réflexion n’ont aucune portée officielle, ils ne constituent en aucun cas un engagement des communes et ne constituent pas une prestation professionnelle, se situant résolument dans le domaine de l’exercice pédagogique et l'inscription dans l’école dans un réseau local de partenaires.


Pour la commune du Tampon, le Parc Naturel Régional et le CAUE, c’est l’occasion de disposer d’idées diversifiées sur l’évolution de leur commune et d’en débattre dans un cadre purement pédagogique, mais en présence des acteurs de l’aménagement du territoire et des habitants (?), qui peuvent apporter des éclairages et contribuer aux débats. Toutefois, le cas échéant, l’expérience peut alimenter les réflexions liées aux PLU des communes. Pour les étudiants, en l’occurrence en 2eme année de formation à l’École d’Architecture de La Réunion, c’est une première expérience de mise en situation réelle et d’expression devant des élus et habitants.

<iframe width="640" height="480" src="http://carnets.s-pass.org/web/app.php/public/#visualisateur/" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
Auteur(s)
Ecole Nationale Supérieure d'Architecture Montpellier-La Réunion
Personnalité(s)
Parc national de La Réunion
Type
Universitaire
Date de publication
2021
Outil de conseil :
Non
Outil de découverte :
Non
Identifiant :
59321
Mis en ligne par :
Benjamin ABTOUCHE